Buscar
  • reser7

Saint Antoine, ce célèbre inconnu !


Comment peut-on être, à la fois, l’un des personnages les plus connus de l’histoire de l’église catholique et, en même temps, celui dont la vie et le parcours reste un mystère pour beaucoup ?



C’est précisément le destin de Fernando de Bulhões, connu dans le monde entier comme Saint-Antoine… de Lisbonne pour les plus avertis, de Padoue pour les autres.


Comment ça, de Lisbonne et de Padoue ? Oui, quitte à en étonner plus d’un, Saint-Antoine de Lisbonne et de Padoue ne font qu’un seul ! Né dans le quartier d’Alfama dans une famille noble à la fin du XIIe siècle dans celle qui deviendra ensuite l’église à son non – face à la cathédrale de Lisbonne où il sera baptisé –, Fernando de Bulhões n’adoptera son nom mondialement connu qu’après son passage chez les Franciscains dans la ville de Coimbra.


Mais, c’est en Italie, et notamment à Padoue, qu’il connaitra la gloire : au départ ignoré par les hommes, c’est vers les poissons qu’il se tourna pour prêcher (le fameux sermon aux poissons) afin de convaincre ses semblables. On lui attribue de nombreux miracles (la mule, le pied rattaché, le sermon au poissons…), mais également d’admirables qualités d’orateur. Il est mort et enterré à Padoue, où il vénéré, et détient le record du canonisé le plus rapide de toute l’histoire de l’église catholique (moins d’un an après son décès). Le jour de sa mort, 13 juin, est notamment devenu férié municipal dans sa ville de naissance, Lisbonne, qui organise au long du mois de juin les fêtes des saints populaires (outre Saint-Antoine, on célèbre également Saint-Jean et Saint-Pierre).


L’une des traditions préférées des Lisboètes est d’assister aux mariages de Saint-Antoine (on lui attribue le pouvoir de « marieur »), financés par la mairie de Lisbonne et qui permettent à 16 couples aux revenus modestes de convoler en justes noces le même jour lors d’une cérémonie toujours très suivie.


Saint-Patron de Lisbonne ou pas ?

Voilà un autre mythe qui a la dent dure. Si, en vous promenant dans le quartier d’Alfama, vous demandez à ses habitants qui est le Saint-Patron de Lisbonne, ne croyez pas à un nouveau miracle en entendant Saint-Antoine ! Bien que chacun l’accueille chez lui (vous n’aurez aucun mal à apercevoir sa statue ou un « azulejo » à son effigie), il est le Saint « officieux » de la Lisbonne ; le titre officiel revenant à Saint-Vincent, né à Saragosse autour de 410.


5 visualizações0 comentário

Posts recentes

Ver tudo